Préface

C’est moche un pigeon.

En plus de ça, c’est idiot. Si tu t’approches un peu trop il s’envole ! Il ne suscite que l’intérêt des mioches qui le poursuivent en riant pour le voir prendre la fuite sous le regard des passants qui s’en amusent …

Pour la plupart des gens, le pigeon n’est qu’un nuisible, tout juste bon à salir nos bâtiments, à faire de l’ombre à nos architectures et à gâcher les photos des touristes.

Le pigeon, c’est un salaud qui vous défèque sur la tignasse quand vous vous promenez dans la rue.

Il doit bien rire lui, là haut, surplombant la ville. Parce que lui, il est bien au courant de la toute puissance qu’est la sienne ! Et il se moque bien des enfants chasseurs, des regards malveillants et moqueurs, car il sait, que dans son ciel, il occupe une place convoitée.

De là-haut, il observe et se rit de nous. Il se réjouit d’être le spectateur de nos vies qui vont et qui viennent, d’assister, aux premières loges, à la grande représentation de l’humanité, dans ce grand théâtre qu’est notre monde.

Si les pigeons pouvaient parler, ils auraient sans doute beaucoup de choses à nous raconter, à nous apprendre … Ils nous conteraient les histoires de la vie et des gens, ce qu’ils vivent et ressentent. Ils auraient sans doute beaucoup à nous dire de l’amour, de ses joies et de ses peines. Ils nous raconteraient les éclats de rire et les sanglots, les grandes séparations et les retrouvailles des amants. Ils nous parleraient aussi sans doute de l’amitié et de son pouvoir salvateur, des grands bonheurs qu’elle nous apporte et ils nous diraient aussi qu’elle soigne les chagrins.

Si les pigeons pouvaient parler, ils rapporteraient les plus grands secrets, et nous raconteraient probablement ce que les gens se disent tout bas aux terrasses des cafés et sur les bancs publics …

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Gabriel

    ♩♩….Puis donner à bouffer à des pigeons idiots
    Leur filer des coups d’ pieds pour de faux…♩♩Pauvres pigeons ! Pourtant Ils ne sont pas rancuniers et reviennent vers nous tout près et en toute confiance…Ils se rapprochent pour espérer quelques miettes de notre sandwich ? Certes mais cet acte simple est l’essence même de notre existence : nourrir et se nourrir dans tous les sens du terme et d exister ! Ils nous rappellent ainsi à la vie à nos moments de solitude….sur un banc public…
    Bonne continuation pour ces chroniques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.